Get Out: The blacker the berry, the sweeter the juice

L’impact de Jason Blum sur le box-office international n’est plus à présenter. Tour à tour producteur de franchises telles que Paranormal Activity, Insidious, ou grand résurrecteur de la crédibilité de M. Night Shyamalan avec Split et The Visit, le gérant de la compagnie de distribution Blumhouse se permet aussi quelques écarts avec des métrages pensés à l’origine comme plus confidentiels et tendant moins vers le genre ou pas forcément pensés comme tels, comme Whiplash de Damien Chazelle; Jem et les Hologrammes (vous apprenez l’existence de ce film ? Moi aussi) de Jon M. Chu ou le film dont il est question dès aujourd’hui dans les salles françaises, Get Out, de Jordan Peele.

Lire la suite »

[On reeefait l’extrait #1] Zodiac: chirurgie du temps à coeur ouvert

La corrélation entre la lumière et le temps dans les divers arts ne date pas d’hier. Lorsque l’un complète l’autre, il peut être à but tout autant indicatif quant à la localisation, diurne ou non, d’une scène dans une journée (il faut pour ce faire un éclairage directionnel, « solaire », placé aux trois-quarts haut environ de la personne  au grand maximum, comme le décrivait feu le chef opérateur Henri Alekan)  que symbolique ou émotionnel, avec un éclairage « anti-solaire », toujours selon Alekan, modélisant/transformant les formes des acteurs comme dans Delicatessen de Jean -Pierre Jeunet, ou révélant les émotions spectatorielles au profit d’une suspension temporelle, comme les films baroques de Orson Welles tels que La Splendeur des Amberson, ou plus récemment Split, de M. Night Shyamalan, à quelques moments.

Lire la suite »