American Honey: le road movie réaliste

Après des mois sans avoir une date officielle de sortie, American Honey d’Andrea Arnold, est enfin à l’affiche. C’est donc aux côtés de Martin Scorsese avec son très attendu Silence que le film partage l’affiche. A la fois applaudi, récompensé par le prix du Jury et sévèrement critiqué lors du dernier Festival de Cannes, American Honey mérite d’être -je pense- rejugé à sa juste valeur. Que vaut ce road movie? 

Il est vrai qu’American Honey n’est pas fait pour les impatients, les amateurs d’actions ou encore ceux désirant prendre la fameuse «claque» dont on parle très souvent. Pourtant American Honey a des valeurs, des qualités voir même des leçons à donner. Le film raconte comment Star, une jeune femme qui doit faire face à la dur réalité de la classe moyenne Américaine, se retrouve à prendre les routes des USA avec un groupe de jeunes vendeurs de portes à portes vivants là où le vent les emporte. C’est à travers ce personnage féminin que le film trace un road trip à travers les Etats-Unis. -utiliser «Les Etats-Unis» au lieu de «l’Amérique» me semble d’ailleurs plus juste pour le propos du film- Le film est littéralement un road trip où Andrea Arnold dresse le portrait d’une Amérique multiple où se côtoie les classes sociales allant du quartier le plus pauvre au quartier le plus riche mais également de la place de chacun au sein d’un groupe et par extension au sein de la société. C’est donc avec une bande de jeunes que le spectateur traverse les Etats, les villes et les quartiers d’une justesse et d’un réalisme frappant. Les histoires d’amour côtoient les histoires de violence et les deux parfois se mêlent tout comme les classes sociales mises en scène. Et si dès les premières minutes, lorsque Star -interprétée par Sasha Lane – rencontre Jake -interprété par Shia Labeouf– , nous entendons la célèbre chanson « we found love » de Rihanna ce n’est sûrement pas un hasard.

american_honey

En effet, à plusieurs reprises la chanson énergique de la célèbre chanteuse est entendue, comme un hymne à la jeunesse et à la liberté. «We found a love in a hopeless place » qui peut littéralement se traduire par «nous avons trouvé l’amour dans un lieu sans espoir » est le miroir du film, son fondement principal : comment Star peut se sortir de sa situation malsaine de départ ? Comment des jeunes financièrement et socialement perdus peuvent retrouver l’espoir ? Et par extension -Comment garder espoir dans une Amérique profondément pauvre où la place de chacun semble être déterminée selon la classe sociale dont il fait parti? Et c’est dans cette remise en question de l’American Dream qu’Andrea Arnold met en scène tous les visages de l’Amérique.

Si les thèmes abordés dans le film sont très justement éclairés et mis en scène, il est vrai que le film mériterait un montage beaucoup plus court. En effet, tout comme lorsque l’on entreprend un road trip et que les heures de route nous semble parfois très longues, le film est parfois très long. Parce qu’il est vrai que du haut de ses 2h43, American Honey a des longueurs qui certes témoignent d’un temps qui passe, d’une jeunesse éphémère et qui, comme je le disais, entre en lien avec le road trip mais qui également peut être un point négatif. Les longueurs amènent le spectateur à prendre du recul avec le film, à tout simplement décrocher un moment où à un autre en dépit du fait qu’il apprécie ou non. La mise en scène est simpliste et la caractérisation des personnages tombe parfois dans le cliché -surtout pour les personnages secondaires-

Malgré ses défauts de montage et ses quelques facilités de mise en scène, American Honey est un road trip nécessaire à travers les visages sociales de l’Amérique, de sa complexité, de ses contradictions, des rêves qu’elle suscite, de l’espoir qu’elle procure mais également de ses marginaux, de ceux qui essayent d’y trouver leur place et de réaliser tant bien que mal cet American Dream non pas inaccessible mais différent des fantasmes qu’il suscite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s