A Monster Calls: quand le fantastique nuance le réel

L’année 2016 est bien derrière nous et cette nouvelle année commence avec son lot de films très attendus. Parmi la liste des quelques films qui font parler d’eux il y a ce petit bijou signé Juan Antonio Bayona. Adapté du roman éponyme de Patrick Ness -publié en 2011-, le film est sorti en fin d’année dernière aux États-Unis et sort enfin sur les grands écrans Français pour le plus grand bonheur de tous. Quel est donc ce conte fantastique aux aspects réalistes? 

A Monster Calls est un drame fantastique racontant l’histoire d’un jeune garçon, Conor O’Malley -interprété par Lewis MacDougall-, timide et malmené par ses camarades de classe. En plus de son quotidien infernal à l’école, Conor doit faire face à la maladie de sa mère -interprétée par Felicity Jones– qui l’emporte un peu plus chaque jour. Alors que le jeune garçon se réfugie dans le dessin pour oublier ses soucis du quotidien, il va faire la rencontre d’un être particulier niché au fond de son jardin imaginaire: un arbre gigantesque -dont la voix est empruntée à Liam Neeson-.

monstercalls

La « figure » de l’arbre gigantesque aux racines énormes qui fendent la terre et dont les branches, les feuilles tombent vers le sol et qui, de plus, prend racine au beau milieu d’un cimetière n’est finalement pas une « figure » si étrangère lorsque l’on parle d’histoires fantastiques. C’est une « figure », une illustration et une image récurrente dans le domaine fantastique. Avec cet arbre viennent bien souvent le vent, la brume, les cris…il amène avec son immense carrure son lot d’étrangetés…une figure cauchemardesque dont nous avons bien du mal à nous défaire. Ici, son image n’est pas transformée mais elle est nuancée. La nuance c’est cette formidable qualité que possède le film. Il ne divise pas le monde en gentils ou en méchants, en noir ou en blanc…il nuance et apporte une incroyable justesse. Une justesse que le jeune héros va apprendre lors de son aventure. Cette justesse est possible grâce au mélange maîtrisé du contexte fantastique et du propos réaliste -un subtil mélange qui n’est pas sans rappeler celui de Steven Spielberg  dans son film Le Bon Gros Géant -mon avis à retrouver ici-. En effet, le contexte fantastique -montré en grande partie dans sa réalisation- est ce qui va amener le héros à comprendre la complexité du monde réel. Un monde complexe et fait de nuances très justement apporté par la moralité des histoires qui vont être contées par l’arbre géant.

A travers l’image de cet arbre géant sorti de l’inconscient du jeune Conor, Juan Antonio Bayona soulève la question du cauchemar. Le cauchemar qui traumatise, celui qui réveil la nuit et dont il est impossible de se défaire. Ici, le cauchemar n’est pourtant pas cruel. Il est le reflet d’une vérité trop difficile à encaisser. En effet, les questions de la maladie, du deuil, de la colère mais également du courage et de la confiance en soi sont abordées. Et elles font de ce film un film légitime, droit et juste.

La réalisation est remarquable notamment grâce à l’insertion d’animations dessinées à l’aquarelle qui rappellent les dessins du jeune héros. Les acteurs sont très justes notamment le jeune acteur Lewis MacDougall qui interprète Conor O’Malley et Liam Neeson qui prête sa voix à l’arbre. Si lors de ces précédents films (L’Orphelinat en 2007 et The Impossible en 2012), Juan Antonio Bayona, n’a pas fait l’unanimité auprès des critiques et des spectateurs, ici c’est différent.  A Monster Calls avec sa magie, apporte une réalité bouleversante et soulève des questions avec une justesse remarquable.

Avec A Monster CallsJuan Antonio Bayona offre aux spectateurs une parenthèse bouleversante.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s