Spotlight: lumière sur le film remarquable

Le début d’année est souvent associé aux sorties ciné avec notamment des films très attendus comme The Hateful Eight de Quentin Tarantino, Steve Jobs de Danny Boyle ou encore The Revenant d’Alejandro G.Inarritu. Mais ces films ne sont pas les seuls à avoir une histoire passionnante et un casting quatre étoiles. 

Spotlight de Tom McCarthy tire son épingle du jeu. Ce n’est ni par sa photographie simpliste, ni par son casting époustouflant (Mark Ruffalo, Michael Keaton, Rachel McAdams, Liev Schreiber et John Slattery) que le film se fait remarquer mais par sa brillante façon de mettre en avant son sujet.

À travers la réalisation le sujet est exploité avec, notamment, les plans d’ensemble qui montrent la domination structurale de l’Eglise sur la ville de Boston. Évidemment, cela fait echo à l’enquête souvent freinée par l’emprise de l’église.

La mise en scène est intelligemment pensée. Si dans certains cas la mise en scène simpliste serait fatale, ici, elle permet de mettre en avant le sujet du film: l’enquête religieusement et politiquement incorrecte de ces journalistes. C’est cette dernière qui rythme le film et qui fait de lui un film unique.


Basée sur des faits réels, l’histoire de ces journalistes qui se mobilisent jour et nuit pour faire avancer les choses, touche profondément. Spotlight réussit à se démarquer en mettant en avant le sujet plutôt que les sujets c’est-à-dire l’enquête plutôt que les journalistes. Journalistes qui, passent au second plan sans pour autant être effacés. Ici, c’est le métier de journaliste qui est mis-en-avant plutôt que le journaliste. Si cela pourrait paraitre négatif c’est l’effet totalement inverse qui est produit. Les brèves scénes où les journalistes se retrouvent dans leurs vies privées sont assez pour comprendre la situation dans laquelle ils évoluent comme par exemple la situation de Sacha Pfeiffer (interprétée par Rachel McAdams) qui se retrouve face à sa grand-mère très croyante. Des personnages qui, en l’espace de quelques minutes, arrivent à faire passer leurs émotions et donnent des scènes remarquablement touchantes comme celle où Michael Rezendes (interprété par Mark Ruffalo) se retrouve dans une église face à des enfants de choeurs. Le moment est particulièrement poignant pour le spectateur qui, grâce à son immersion dans l’enquête, arrive à comprendre les pensées du personnage.

Prodigieux, Spotlight  étonne et saisit les spectateurs grâce à son sujet poignant et son intelligente mise en scène.

Publicités

Une réflexion sur “Spotlight: lumière sur le film remarquable

  1. Pingback: Oscars 2016: les nominés sont… – Derrière la caméra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s