Seul sur Mars: l’aventure humaine

 

Ces dernières années la fascination des hommes pour une vie ailleurs que sur terre s’est fait largement ressentir sur nos grands écrans. Celui qui signe le plus grand chef d’oeuvre est bien évidemment Stanley Kubrick avec 2001: L’Odyssée de l’Espace sorti en 1968. Un des plus grands films de l’histoire du cinéma où l’homme est exposé à un au-delà étranger aussi fantasmant qu’effrayant. Ce qui est plus fou que les images incroyables ce sont les théories que Kubrick expose et les questions laissées sans réponses. 

Depuis le sujet fait rêver mais bien des réalisateurs se sont brûlés les ailes dans cet exercice périlleux. C’est le cas, selon moi, d’Alfonso Cùaron avec Gravity sorti en 2013. Pourtant le film offrait quelque chose de nouveau: un espace recrée en 3D, sorte d’expérience unique pour le spectateur. Malgré les images bluffantes le film est une coquille vide, un morceau de rien et une romance banale. Plusieurs jours après je suis tombée sur Apollo 18 de Gonzalo Lopez Gallego sorti en 2011. Et là je dois dire que je suis tombée de haut tant le film est mauvais, insignifiant et sans grand intérêt. Pousser ce sujet à l’horreur ce n’était décidément pas la meilleure idée. Et puis, en Novembre dernier, ce fût le tour de Christopher Nolan avec InterstellarCe fût comme un renouveau. Evidemment il n’a pas inventé un genre, Stanley Kubrick l’avait fait avant lui, ce qui a d’ailleurs suscité beaucoup de comparaisons et de critiques envers Christopher Nolan. Pourtant ce film est à mon sens un chef d’oeuvre, un petit bijou, une perle cinématographique. L’Espace n’est plus un sujet mais un contexte, une épreuve pour l’humanité poussée à affronter ses peurs pour toucher son plus grand fantasme. Un film dont on n’en sort pas indemne. C’est sur cette ligné que se situe Seul sur Mars.

SEUL SUR MARS – THE MARTIAN

Seul sur Mars est un film réalisé par Ridley Scott avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff DanielsChiwetel Ejiofor, Sebastian Stan et Michael Pena sorti le 21 Octobre 2015.

Le film est une adaptation du livre du même nom qui raconte l’histoire de l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) laissé pour mort par ses coéquipiers lors d’une mission sur Mars qui ne se déroula pas comme prévu. Malgré la terre hostile, Mark a survécu et il est désormais seul. Ne pouvant pas repartir il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. Pendant ce temps là, à des années lumière, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour tenter de le sauver.

Si le film traite le même sujet que ses compères mentionnés plus haut dans cet article il n’est pourtant pas comparable avec les autres. En effet, les somptueux paysages du film sont époustouflants et la 3D, qui très souvent n’est pas utile, apporte ce petit plus qui rend les images uniques. Les plans de ces paysages désertiques sont une grande force pour le film qui nous offre un voyage interplanétaire sans retour.

 

En plus de nous offrir ce fantastique voyage le film offre plusieurs aspects notamment un questionnement, sans trop le pousser, sur la solitude. En effet, le personnage de Mark Watney est livré à lui même durant plus d’un an sur une terre qui n’est pas la sienne. Malgré tout il va apprendre à y vivre ou plutôt y survivre. Il va indirectement se livrer aux spectateurs grâce à un journal de bord qui permet de rentrer dans son aventure peu ordinaire. La construction est compréhensive et intéressante notamment grâce aux aller-retour entre les scènes sur Mars et celles sur Terre sont des éléments essentiels. En effet, cela permet aux spectateurs de communiquer avec les deux « mondes » alors qu’eux mêmes ne peuvent pas le faire. Le spectateur est donc directement impliqué dans ce qui semble être une auto mise en scène du personnage. Si les grandes lignes du film sont dramatiques, Ridley Scott choisi de décomplexer son personnage avec des notes d’humour légères soulignées par une bande son à la fois originale (signée par Harry Gregson Williams ), populaire avec des titres disco et quelques moments de silence qui collent parfaitement avec le ton du film.

Les acteurs sont quant à eux géniaux dans leurs rôles respectifs surtout les astronautes de la Mission dont est issu Mark Watney. Des acteurs forts et sensibles sans tomber dans le dramatique. Matt Damon est lui au coeur de ce film qui lui offre un rôle à la hauteur de son talent: entre larmes et sourires. Un casting bourré de talent, point fort du film de Ridley Scott. Et c’est avec ce cast doré que le film tient le spectateur en haleine du début à la fin dans une retenue volontaire et bien dosée.

Si le film ne propose pas de théories profondes il n’en reste pas moins un très bon film. Un film que les amateurs de science fiction adoreront tout autant que les admirateurs d’étoiles.

Publicités

Une réflexion sur “Seul sur Mars: l’aventure humaine

  1. Pingback: Oscars 2016: les nominés sont… – Derrière la caméra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s